SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Pandanime : ALL YOU NEED IS KILL

Jeudi, 13 Mars, 2014 - 19:25 (Dernière maj : ven, 28/03/2014 - 13:51)
Pandanime : ALL YOU NEED IS KILL
Vous connaissez peut être le livre, découvrez le Manga : "All you need is kill" proposé par Obata Takeshi, premier épisode de la chronique.

Bienvenue dans cette chronique dédiée aux mangas qui me mettent le bamboo. Cette série d'articles a pour but de faire partager mes trouvailles, mes coups de coeur, les séries qui viennent de commencer.  

Pour cette première je vais vous proposer un manga qui parle d'un thème qui m'intéresse tout particulièrement dans le monde de la science-fiction : les boucles temporelles. 
C'est un sujet, vu et revenu, que ce soit au cinéma ou dans la japanimation, mais qui s'il est bien traîté peut nous offrir un scénario complexe et une progression qui va créchendo. 

Le manga que je vais vous faire découvrir aujourd'hui est : ALL YOU NEED IS KILL 
Avec un titre comme ça on s'attend à du Shounen bien gras avec des taches sur les murs et un scénario gros comme un timbe poste... Normal me direz-vous. Cependant ce qui m'a intrigué dans ce manga est avant tout son esthétique qui se rapproche énormément de Death Note, puisqu'ils ont le même papa : Obata Takeshi

C'est le point fort de ce manga, qui n'a que 7 Chapitres et un Extra (7.5). C'est beau, c'est détaillé et pour tout ceux qui on vu ou lu Death Note, le héros principal nous rappelle très fortement Light. Transposé les mimiques de ce dernier dans un univers complètement différent est vraiment sympa à découvrir en tant que lecteur.

Mais il n'y a pas que l'esthétisme qui rappelle Death Note. Le scénario, à peine dévoilé dans les 7 premiers chapitres, nous balance dans l'univers du héros : Keiji Kiriya, une jeune recrue de l'armée et qui se bat contre le méchant envahisseur venu de l'inconnu et qui est sacrément méchant : Les Mimics... 

Autant vous dire que Keiji est un bleu et qu'il n'a en rien le charisme d'un soldat qui va sauver le monde et conquérir la galaxie. C'est plus un jeune homme classique qui s'est enrollé pour se faire massacrer en première ligne... Le manga ne nous le fait jamais oublier.

Après avoir planté le décor, passons à cette fameuse boucle temporelle, ce qui nous tient en haleine. Notre Héros revit l'intégralité de ses journées de prepration et son périple sur le champs de bataille.

Comme dans un jeu video où il faut persévérer, sa progression se fait dans la douleur. Sa journée recommence dès qu'il meurt. Le voilà donc dans une boucle temporelle où chacune de ses décisions a un impact fort sur les boucles précedentes, permettant ainsi d'en créer des nouvelles. Il a aussi pour particularité de se souvenir de tout ce qui se passe entre chaque boucle, ce qui est plutôt pratique pour optimiser son temps et sa préparation au combat.

Avant tout ce manga est lié au combat contre les mimics, et vu qu'il est un Padawan de la guerre il décide d'utiliser ses boucles temporelles à l'infini pour s'entrainer et optimiser ses routines afin de pouvoir être de plus en plus fort pour pouvoir progresser sur le champ de bataille sans se faire exploser à la premiere incartade avec l'ennemi... 

Un autre personnage est aussi présent : Rita Vrataski, une fille qui est considérée comme le meilleur combattant du contingent, seule chose que l'on sait d'elle. Elle a forcément un lien avec notre héros. C'est alors parti pour les spéculations, sans apporter de réponse, une vraie torture quand on voit le temps que prend le chapitre 8 à débarquer. 

Pour faire simple, le manga est un futur grand, surtout s'il arrive à développer les personnages secondaires. Actuellement, le héros porte toute l'aventure sur ses épaules. Je suis vraiment curieux de voir la suite (vous vous en doutez), en espérant ne pas perdre l'intérêt que je lui porte, comme ce fut le cas avec Death Note. ou mon intérêt pour la série a fait ses valises pour ne plus jamais revenir, Alors, Monsieur Obata Takeshi, par pitié ne refaite pas les mêmes erreurs. 

Finissons cette chronique avec un rapprochement cinéma / manga. Le film Edge of Tomorrow, en salles le 28 mai 2014, est basé sur le livre ALL YOU NEED IS KILL de Hiroshi Sakurazaka (photo), publié en 2004, et dont est aussi tiré le manga.

Un blocbuster américain sur un histoire comme celle là me rend sacrément curieux La Bande annonce est plutôt dans l'esprit du scénario orignial, ce qui est plutôt rassurant. 

(Avis personnel : Je préfère le design du manga !)

Voilà c'est vraiment fini. N'hésitez pas à donner votre avis sur ce manga dans les commentaires et à faire des propositions. Je suis toujours à la recherche de nouvelles séries à suivre ! 

Commentaires