SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

Catégories

Les Golden Globes de l'audace

Lundi, 12 Janvier, 2015 - 22:01 (Dernière maj : lun, 12/01/2015 - 22:24)
Les Golden Globes de l'audace
Crédits image : Courtesy of stocklandmartelblog.com
La 72e cérémonie des Golden Globes s’est déroulée hier soir. Audace et surprises étaient au programme.

On a souvent reproché aux cérémonies américaines de ne pas sortir des sentiers battus. Cette année, les Golden Globes ont joué la carte de l’audace avec un palmarès inattendu qui fait notamment la part belle au petit cinéma indépendant et aux nouvelles voies de diffusion des séries TV.

Boyhood, taille patron

Le film a largement fait parler de lui à sa sortie, mais Boyhood n’a pas été ovationné par la critique contrairement à ce que les résultats de ces Golden Globes pourraient faire croire. Peu importe, ce film surprenant, tourné pendant 12ans, a remporté tous les prix majeurs : Meilleur film dramatique, meilleur réalisateur (pour Richard Linklater, un quasi inconnu), meilleure actrice dans un film dramatique pour Patricia Arquette, si loin de la série Medium.

Il part donc grand favori pour les Oscars et semble avoir complétement écrasé la concurrence.

Toujours dans le dramatique, le jeune acteur Eddie Redmayne s’offre le prix de meilleur acteur pour le petit film Une merveilleuse histoire du temps, racontant la vie du cosmologiste Stephen Hawking. C’est l’excellent Julianne Moore qui remporte le prix de la meilleure actrice pour Still Alice.

Gone Girl n'a rien, tout comme The Imitation Game alors que Benedict Cumberbatch était annoncé gagnant dans la catégorie Meilleur acteur dramatique. Interstellar n'était pas présent. Under The Skin est oublié. Les catégories dramatiques n'avaient pas la force de l'année passée.

Surprise à l’hôtel

Chez les comédies, Birdman était l’immense favori. On le voyait même au sommet aux Oscars. Finalement, le film d’Inarritu s’est fait voler la vedette par The Grand Budapest Hotel qui s’offre le prix de meilleure comédie. On ne l’avait pas vu venir ! Néanmoins, Birdman repart avec le prix de meilleur acteur dans une comédie pour Michael Keaton, un grand retour au premier plan après une longue traversée du désert. Inarritu s’offre aussi le prix du meilleur scénario.

Notons enfin que JK Simmons est nommé meilleur second rôle masculin pour Whiplash alors qu’Amy Adams continue sa folle ascension avec l’équivalent chez les dames. Elle est en effet sacrée pour Big Eyes de Tim Burton.

Très logiquement, Dragons 2 repart avec le prix de meilleur film d’animation.

Les nouvelles séries à l’honneur

Alors que les séries confirmées ont l’habitude de s’emparer des prix, ce sont bien deux petites nouvelles qui ont régné cette année. Dans la catégorie meilleure série dramatique, c’est l’étonnante The Affair (de Showtime) qui s’impose, devant House of Cards, The Good Wife, Downton Abbey et Game of Thrones. Dire que Frank Underwood pensait avoir le champ libre depuis le départ de Walter White ! C’est raté ! Notez que l’héroine de The Affair, la troublante Ruth Wilson, est sacrée meilleure actrice dans une série dramatique.

Chez les comédies, c’est Transparent qui s’impose. La série d’Amazon retrace le quotidien d’un père transgenre qui fait son coming-out. Subtile mélange entre humour et drame, à l’image finalement d’Orange is the New Black, complétement oubliée.

Gina Rodriguez s'empare du prix de la meilleure actrice dans une comédie pour Jane The Virgin, autre nouveauté.

Amazon et Netflix, l’heure du sacre

Alors que les networks traditionnels américains se font sérieusement bousculer par Yahoo !, Amazon, Netflix & co, les professionnels du métier ont décidé de ne pas les épargner et d’arrêter d’ignorer les nouveaux venus. Puisque ces plateformes proposent d’excellentes séries, elles sont récompensées.

Amazon récupère ainsi deux prix pour Transparent (dont Jeffrey Tambor, meilleur acteur dans une comédie). De son côté, Netflix peut se satisfaire du prix majeur donné à Kevin Spacey, meilleur acteur dans une série dramatique. C’était sa huitième nomination.

True Detective repart bredouille

Série très marquante de l’année 2014, acclamée par la critique et le public, True Detective s’est une nouvelle fois cassée les dents, après les Emmy Awards.

Basculée dans la catégorie mini-série, elle s’est fait bousculer par Fargo qui s’empare du précieux prix, alors que Billy Bob Thornton a coiffé Matthew Mc Conaughey au poteau. C’est vraiment la grosse sensation de ces prix séries, disons même, l’incompréhension. Si Fargo est excellente, peu de monde plaçait la série de FX au-dessus de la perle de Nic Pizzolatto.

Terminons ce papier par l'énorme show réalisé par le duo de présentatrices composé de Tina Fey et Amy Poehler. De nombreuses stars ont rendu hommage aux victimes des actes terroristes en France. George Clooney portait notamment un badge "Je suis Charlie", alors que Jared Leto y est allé de quelques mots en français.

Commentaires