SVP Utilisez une version d'Internet Explorer plus récente ou choisissez un autre navigateur.

Auteur

Partager

La Game Boy a 25 ans

Lundi, 21 Avril, 2014 - 13:06 (Dernière maj : lun, 21/04/2014 - 13:08)
La Game Boy a 25 ans
Crédits image : par Atis 1
Joyeux anniversaire douce Game Boy, console de notre enfance. Soufflons les bougies avec nostalgie.

S’il y a bien eu une console qui a marqué nos jeunes années, c’est bien celle-là. La Game Boy est sortie le 21 avril 1989 au Japon, il y a 25 ans jour pour jour. Elle n’est arrivée que plus tard chez nous, un peu plus d’un an pour être exact, le 28 septembre 1990. L’animal coutait cher à l’époque, dans les 500 francs, mais elle était indispensable pour chaque enfant dans le coup.

Pendant bien longtemps, la Game Boy a été synonyme d’un jeu, seul et unique souverain sur tous les autres : Tetris, ses quatre cubes et ses lignes à faire, le tout sur une musique devenue mythique. Commencez à la chantonner encore aujourd’hui dans le métro et vous allez passer pour un con, le tout en réussissant à mettre l’air dans la tête de tout un wagon. Symbole d’une époque, le jeu a été créé par un ingénieur soviétique, Alexei Pajitnov, et a été pendant longtemps un plaisir réservé au bloc de l’est avant de s’exporter avec le succès qu’on lui connait.

Autre jeu culte : Super Mario Land, qui s’est vendu à 18 millions d’exemplaires. Le petit plombier savait déjà nous faire rêver, bien avant de devenir ce personnage mythique du jeu vidéo. Il sera suivi par un autre gros carton : Super Mario Land 2.

La Game Boy accueillera aussi des noms célèbres des consoles de salon Nintendo ou des supports plus anciens, comme l’Amiga, ou les bornes d’arcade. C’est le cas par exemple de Worms, Pac-Man, Turrican, Puzzle Bobble, R-Type, Galaxian, Prince of Persia, Mortal Kombat, Earthworm Jim, Lemmings, ou encore du terrible Gauntlet 2. Que des jeux mythiques ! N’oublions pas non plus des licences comme Castlevania, Kurby, Jeopardy, Donkey Kong, Mortal Kombat, Megaman et bien évidemment Zelda !

La Game Boy a également été le terrain de chasse de tout une série de jeux sous licence, souvent un peu pourrave sur les bords, comme Astérix, Tintin, Batman, True Lies, les Tortues Ninja, les Simpson, Mickey et Donald, Lucky Luke, Cliffhanger, BarbieSpiderman, Jurassic Park, la WWF, Waterworld, Toy Story, etc.

La Game Boy a connu une saisissante seconde vie avec l’arrivée de la licence phénomène Pokemon, en 1996. Les premières versions, Rouge et Bleu, font partie des jeux les plus vendus de l’histoire. Les versions suivantes, des copies des précédentes, ont connu un succès fou également.

Elle a connu différentes versions au fil du temps, avec la Game Boy Pocket, la Color, la Advance, la Advance SP (et Golden Sun !).

Troisième console la plus vendue de l’histoire du jeu vidéo, derrière la Playstation et la DS, la Game Boy fait incontestablement partie du patrimoine vidéoludique, tel un monument sacré, un truc qui ne nous rajeunit pas. Si vous voulez vous replonger avec nostalgie dans le phénomène, un dossier lui est consacré dans l’excellent magazine JV Le Mag, que je vous conseille.

On a tous une histoire avec cette console, enfin tous, disons plutôt les vieux, ceux qui ont un souvenir déjà lointain du lycée. Pour moi, la Game Boy, c’est la frustration de l’avoir eu si tard, les longs moments à attendre que mon cousin Vincent, décédé depuis, me laisse jouer à Super Mario Land, pendant les vacances d’été dans le Tarn. C’est l’achat de la console à mon pote de collège Cyril, c’est l’absence de cache pour tenir les piles et la nécessité de mettre un carton scotché pour qu’elles ne se barrent pas. C’est Pokemon Rouge joué en douce pendant tout l’été, quand la boutique était vide de clients, lors de mon premier job, lorsque j’avais à peine 16ans. C’est le plaisir d’y retrouver des vieux jeux de mon Amiga 500. C’est mon aversion envers Tetris que je n’ai jamais pu encadrer.

La Game Boy, c’est une partie de notre vie de joueur. Et vous, la Game Boy, ça vous rappelle quoi ?

Commentaires